Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:53
Que vse perpausi aqueth tèxte que m's arribat per corrièl… Ne'u coneishèvi pas personaument mès que's pòt aplicar a uei lo dia (coma disen los Bearnés!)


"les auxiliaires être et avoir" de Yves Duteil

  • Loin des vieux livres de grammaire,
  • Écoutez comment un beau soir,
  • Ma mère m’enseigna les mystères
  • Du verbe être et du verbe avoir.
     
  • Parmi mes meilleurs auxiliaires,
  • Il est deux verbes originaux.
  • Avoir et Être étaient deux frères
  • Que j’ai connus dès le berceau.
     
  • Bien qu’opposés de caractère,
  • On pouvait les croire jumeaux,
  • Tant leur histoire est singulière.
  • Mais ces deux frères étaient rivaux.
     
  • Ce qu’Avoir aurait voulu être
  • Être voulait toujours l’avoir.
  • À ne vouloir ni dieu ni maître,
  • Le verbe Être s’est fait avoir.
     
  • Son frère Avoir était en banque
  • Et faisait un grand numéro,
  • Alors qu’Être, toujours en manque
  • Souffrait beaucoup dans son ego.
     
  • Pendant qu’Être apprenait à lire
  • Et faisait ses humanités,
  • De son côté sans rien lui dire
  • Avoir apprenait à compter.
     
  • Et il amassait des fortunes
  • En avoirs, en liquidités,
  • Pendant qu’Être, un peu dans la lune
  • S’était laissé déposséder.
     
  • Avoir était ostentatoire
  • Lorsqu’il se montrait généreux,
  • Être en revanche, et c’est notoire,
  • Est bien souvent présomptueux.
     
  • Avoir voyage en classe Affaires.
  • Il met tous ses titres à l’abri.
  • Alors qu’Être est plus débonnaire,
  • Il ne gardera rien pour lui.
     
  • Sa richesse est tout intérieure,
  • Ce sont les choses de l’esprit.
  • Le verbe Être est tout en pudeur
  • Et sa noblesse est à ce prix.
     
  • Un jour à force de chimères
  • Pour parvenir à un accord,
  • Entre verbes ça peut se faire,
  • Ils conjuguèrent leurs efforts.
     
  • Et pour ne pas perdre la face
  • Au milieu des mots rassemblés,
  • Ils se sont répartis les tâches
  • Pour enfin se réconcilier.
     
  • Le verbe Avoir a besoin d’Être
  • Parce qu’être, c’est exister.
  • Le verbe Être a besoin d’avoirs
  • Pour enrichir ses bons côtés.
     
  • Et de palabres interminables
  • En arguties alambiquées,
  • Nos deux frères inséparables
  • Ont pu être et avoir été.
Repost 0
Andriu de Gavaudan - dans Cançons
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 15:16
La Marie-Jeanne – mjvb@wanadoo.fr – que hè passar aquestes ligams tà escotar e aprénguer « Cançons de lucha e d'esper »
  http://www.deljehier.levillage.org/chan_rev.htm
Que n'i a ua en occitan :
LA LIBERTAT

Paroles : J. CLOZEL
Musique : Manu THÉRON


Tu que siás arderosa e nusa
Tu qu'as sus leis ancas tei ponhs
Tu qu'as una vòtz de cleron
Uei sòna sòna a plens parmons                      
Ò bòna musa.

Siás la musa dei paurei gus                            
Ta cara es negra de fumada
Teis uelhs senton la fusilhada
Siás una flor de barricada                              
Siás la Venús.                                    

Dei mòrts de fam siás la mestressa,
D'aquelei qu'an ges de camiá
Lei gus que van sensa soliers
Lei sensa pan, lei sensa liech
An tei careças.

Mai leis autrei ti fan rotar,
Lei gròs cacans 'mbé sei familhas
Leis enemics de la paurilha
Car ton nom tu, ò santa filha
Es Libertat.

Ò Libertat coma siás bela
Teis uelhs brilhan coma d'ulhauç
E croses, liures de tot mau,
Tei braç fòrts coma de destraus
Sus tei mamèlas.

Mai puei, perfés diés de mòts raucs,
Tu pus doça que leis estelas
E nos treboles ò ma bela
Quand baisam clinant lei parpèlas
Tei pès descauç.

Tu que siás poderosa e ruda
Tu que luses dins lei raions
Tu qu'as una vòtz de cleron
Uei sòna sòna a plens parmons
L'ora es venguda.


e ua en catalan :


Que  n'i a tanben italianas, subertot aquestas que m'agrada hèra

• Lo cant deus partisans italians BELLA CIAO

Una mattina mi son svegliato
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Una mattina mi son svegliata
E ho trovato l'invasor

O partigiano porta mi via
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
O partigiano porta mi via
Che mi sento di morir

E se io muoio da partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir

Mi seppellirai lassu in montagna
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Mi seppellirai lassu in montagna
Sotto l'ombra di un bel fior

Cosi le genti che passeranno
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Cosi le genti che passeranno
Mi diranno che bel fiore

E questo é il fiore del partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
E questo é il fiore del partigiano
Morto per la libertà



• Lo cant deus comunistas italians BANDIERA ROSSA

Avanti o popolo. alla riscossa
Bandiera rossa (bis)
Avanti o popolo, alla riscossa
Bandiera rossa trionfera.
Bandiera rossa deve trionfa (ter)
E viva il communismo e la libertà.

Dans les usines et sous la terre
Sont ceux qui peinent et qui espèrent.
Allons, c’est l’heure, à la rescousse.
Notre bannière triomphera.

Bannière rouge. tu triompheras (ter)
Et le socialisme nous libérera.


Non più nemici. non più frontiere,
Son i confini rosse bandiera.
O proletari, alla riscossa
Bandiera rossa trionfera
Bandiera rossa deve trionfa (ter)
E viva il communismo e la libertà.

Los temps qu'an cambiat, de segur, mès que's cau sovénguer deu sacrifici deus òmes que son mòrts per la libertat – la lor libertat – en tot créder a aquera ideologia.
Repost 0
Andriu de Gavaudan - dans Cançons
commenter cet article
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 10:04
« Cridals » : una creacion de qualitat !

DSC-0066.JPG Per sa quatorzena edicion, l’Estivada de Rodés – un rendètz-vos indefugible ignorat dels mèdias nacionals – prepausava una creacion : « Cridals », un espectacle concebut pel Joan-Loís Cortial que met en cançons los crits de colèra dels trabalhadors de la tèrra. L’acuèlh reservat pel public dins una sala comola – mai de 800 personas – es estat dels mai bèls.
Lo Joan-Loís assegura la presentacion de cada « tablèu » cantat en prenent una joventa – incarnada per la Rosalina – del país d’òc coma fil d’Ariana discrèt e nos mena desempuèi l’Edat Mejana fins a la manifestacion d’« Anèm, òc ! per la lenga occitana » de Besièrs en mars d’aquesta annada en passant – entre autres eveniments – pels crocants e la revòlta dels vinhairons en 1907.
Rosalina e Joan-Loís Cortial – e, a còps Marc Castanet – interprètan las cançons, acompanhats per de musicaires de primièra borra et, per aquela creacion al mens, per la Corala de la Daurada. La qualitat de l’interpretacion es excellenta e l’espectacle fa de pedagogia – sens o saber ? – sens tombar pas jamai dins lo doçàs ni tanpauc dins un militantisme fòra-prepaus.
Se los estivadièrs an agut lo privilègi grand d’assistir a la creacion, aquel espectacle deu pr’aquò virar un pauc pertot a partir del mes d’octobre…

Andriu de Gavaudan

Contacte e entre-senhas :
Associacion « Cultures musicales » 12290 Le Vibal
Telefòn : 05 65 46 81 08
Telefonet : 06 81 96 43 61
Corrièl : jlcortial@voila.fr

Repost 0
Andriu de Gavaudan - dans Cançons
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 20:34
Coneissi aquesta cançon desempuèi un brave briu e me soi amusat a la revirar en occitan lengadocian e en occitan gascon. Segur, la revirada pòt èsser melhorada e sètz los plan venguts de o far e de me o far saber.

Propos d’un galant homme

Sexe charmant à qui l'on fait
Ce qu'il est si joli de faire,
Je voudrais vous avoir au fait
Pour vous montrer mon savoir faire ;
Car avec vous quand on le fait
On a tant de plaisir à le faire
Qu'on voudrait ne pas l'avoir fait
Pour pouvoir encore vous le faire.

Quand trop souvent on vous le fait
Bientôt on ne peut plus le faire ;
Vous avez sur nous dans le fait
L'avantage de toujours faire.
Mais, comme sans nous dans le fait,
Belle, vous ne pouvez rien faire,
Afin que cela soit bien fait
Ne vous le faites pas trop faire.

L'époux qui jamais ne le fait
A sa femme défend de faire ;
Mais si l'épouse aime le fait
L'époux a beau dire et beau faire,
Dût-il la prendre sur le fait
Elle trouve le moyen de faire
De sorte que l'époux est fait
Pour n'avoir pas voulu le faire.

Mais c'est assez parler du fait,
Belle, devant vous sans le faire ;
Vous me croiriez peut-être fait
Pour n'en parler et n’en rien faire.
Sans plus tarder, venons au fait
Et vous verrez, me sentant faire,
Que si je parle bien du fait
Je sais encore bien mieux le faire.


Occitan lengadocian

Prepaus d’un òme galant

Sèxe polit al qual es fach
Çò qu’es tan polit de faire
Aimariái vos aver al fach
Per vos mostrar mon saber faire
Car amb vos cada còp qu’es fach
Avèm tant de plaser a o faire
Qu’aimariam o aver pas fach
Per poder encar’ vos o faire

Quand tròp sovent a vos es fach
Lèu lèu o podèm pas mai faire
Avètz sus nosautres dins lo fach
L’avantatge de totjorn faire
Mas coma sens nos dins lo fach
Bèla, ja podètz pas ren faire
Per fin qu’aquò siá plan fach
Vos o fasètz pas tròp faire.

Quand per l’espós es jamai fach
A la femna defend de faire
Mas se l’esposa aima lo fach
L’espós poirà plan dire e faire
La prenguèsse quitament sul fach
Tròba lo mejan de far
De sòrta que l’espós es fach
Per o aver pas volgut faire.

Mas es pro parlat del fach
Bèla devant vos sens o faire
Me poiriatz creire benlèu fach
Per ne parlar e pas res faire
Sens mai trigar venèm al fach
E veiretz me sentent faire
Que se parli plan del fach
O sabi encara melhor faire

Occitan gascon

Perpaus d’un òme galant

Sèxe beròi au quau es hèit
Çò qu’es tan beròi de hèser
Qu’aimarí de vs’aver au hèit
Tà vs’amuishar mon saber hèser
Car dab vos cada còp qu’es hèit
Qu’avem tant de plaser d’ac hèser
Qu’aimarem n’ac aver pas hèit
Tà vs’ac poder enqüèra hèser

Quan tròp sovent a vos es hèit
Lèu lèu n’ac podem pas mei hèser
Qu’atz sus nosauts tots dens lo hèit
L’avantatge de totjorn hèser
Mès com sens nosauts dens lo hèit
Bèra, ne podetz pas arren hèser
Entà qu’aquò sia plan hèit
Ne vs’ac hètz pas tròp sovent hèser

Quan per l’espós es jamei hèit
A la hemna que defen d’ac hèser
Mès si la hemna aima lo hèit
L’espós que poirà plan díser e hèser
La prengosse per cas suu hèit
Que tròba lo mejan d’ac hèser
De sòrta que l’espós es hèit
De n’ac aver pas volut hèser

Mès qu’es pro parlat ara deu hèit
Bèra devant vos sens ac hèser
Que’m poiretz créder benlèu hèit
Tà ne’n parlar e arren hèser
Sens mei trigar venem au hèit
E que veiretz me sentint hèser
Que se parli plan deu hèit
Qu'ac sabi enqüèra melhor hèser
Repost 0
Andriu de Gavaudan - dans Cançons
commenter cet article

Presentacion

  • : Le blog de Andriu de Gavaudan
  • Le blog de Andriu de Gavaudan
  • : Actualitat en lenga occitana Lenga e cultura occitanas (occitan ancian e modèrne)
  • Contact

Recèrca